Workshop avec le CAMAC à Yaoundé

A l'occasion d'un atelier d'échange sur le journalisme culturel en Afrique, j'ai eu l'honneur et le bonheur d'être invitée par l'Institut Goethe Cameroun et le Cameroon Art Critics à Yaoundé. C'était en juillet 2015, alors que je finissais mon premier semestre au Ghana où je m'étais installée pour améliorer mon anglais. Les différents thèmes de cette rencontre qui a duré une semaine, tournaient autour de l'internet et de son apport pour le journalisme culturel en Afrique. Nous sommes intervenus successivement sur des sujets que nous avions l'habitude de traiter. J'ai donc exposé sur le thème : How to know and reach our audiences ?*

                                                                     

Mais nous ne sommes pas restés tout le long du séjour dans une salle de travail. Nous avons aussi visité les différents hubs culturels de la ville de Yaoundé : Le centre culturel, les radios, les maisons de presse, l'Institut Français, le centre OTHNI (Laboratoire du Théâtre). C'était aussi l'occasion de découvrir l'univers journalistique camerounais avec ses défis. Mais au delà de tout, c'est un réseau de communicateurs, journalistes, amis, que nous avons pu constituer. Il y avait le Mali,le Burkina, le Sénégal, Le Zimbabwé, la Tanzanie, l'Afrique du Sud, le Kenya, le Ghana, le Nigéria, le Cameroun, et la Côte d'Ivoire que je représentais.

Petite anecdote : J'ai passé les trois premiers jours de mon séjour habillée dans les vêtements d'un aîné journaliste venu du Sénégal; En effet la compagnie aérienne avec laquelle j'avais voyagé, avait égaré ma valise. J'ai pu faire quelques courses pour ma toilette avant de me voir livrer mes affaires à trois jours du retour. On en a bien ri au final.

Entre tourisme et formation, je garde un souvenir agréable de cette expérience  et ses impacts positifs se voient encore aujourd'hui.

A l'issue de cette rencontre mon article, sur les performances artistiques en rue, a été publié par le Goethe Institut. LIRE ICI.

*Comment connaître et toucher son audience