Vous êtes ici

Wùlu : Allons voir le film les gars !

 

Wùlu est un film de Daouda Coulibaly. J'en ai entendu parler lors de mon séjour à Ouagadougou à l'occasion du FESPACO. Le film faisait partie des 20 productions en lice pour l’Étalon d'or de Yennenga, le Grand prix. Wùlu revenait souvent dans les pronostics des professionnels et amateurs du cinéma. Je me suis donc documentée sur le long-métrage. 

Il relate l’ascension d'un trafiquant de drogue au Mali. 

"Ladji, 20 ans, est un rabatteur pour le transport en minibus mais il n'obtient pas la reconnaissance souhaitée de son chef comme chauffeur, alors qu'il a besoin d'argent pour sortir sa sœur de la prostitution. Il décide alors de contacter un trafiquant Driss afin qu'il l'engage. Il devient contrebandier pour passer de la drogue entre le Mali, les pays voisins et les groupes narco-terroristes. Il progresse rapidement et rencontre Assitan, mais la médaille a ses revers."*

J'ai vu la bande annonce bien entendu et ça n'a fait qu'amplifier mon envie de voir l'histoire sur grand écran. Galère, Chômage, Ghetto, Terrorisme, argent facile et dangereux, tels sont les termes qui vous reviennent, à la vue de ces premières images."Encore l'Afrique et les problèmes", diraient certains. Mais il n'en demeure pas moins que ces phénomènes font partie de nos réalités. Le truc ici, c'est qu'on a le sentiment que les questions aussi délicates puissent-elle être, ont été abordées avec intelligence. Bon on ne peut pas juger juste avec un synopsis et une bande annonce. Mais "It's about feeling". Les gars, je le sens et je l'ai entrevu, Wùlu a de fortes chances de nous conquérir. Moi, il m'a déjà charmée.

Et les acteurs ne sont pas étrangers à mon intérêt. En tête d'affiche, vous avez Ibrahim Koma avec sa tête de petit naïf que j'aimerais apprécier dans les traits d'un caïd. A ses côtés, la chanteuse malienne, Inna Modja, fait la taquine et décomplexée. 

Le réalisateur Daouda Coulibaly a affirmé que son film s'adresse d'abord aux africains. Il a fait salle comble toutes les fois où il était projeté durant le FESPACO. Je n'ai pas pu le voir pendant que j'y étais, mais ce n'est pas bien grave maintenant. L'Institut français le projette le 14 juin à 19 heures.L'entrée est à 2000 Francs CFA. J'espérais vraiment que nos salles en Côte d'Ivoire programment les "tueries du FESPACO" au lendemain du Festival. Du coup je suis vraiment ravie de voir ce qu'entame l'Institut français. J'y serai pour apprécier si Wùlu est à la hauteur de mes fantasmes. Et comme plus on est de fous, plus on rigole, je me vois mal aller kiffer toute seule. 

 

 

Sources : Wikipedia - iffr.com 

Normal

Laisser un commentaire


CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
5 + 11 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.