Vous êtes ici

Tehui : Mon itinéraire d'un album a-normal

 

A voir ma tête sur cette photo, on pourrait croire que je m'ennuie ou que je boude. En réalité j'étais fatiguée. Entre une longue journée de travail et une séance d'écoute de plus d'une heure, ponctuée d'échanges passionnées, j'ai finalement posé mon grand crâne sur mon frêle bras. J'aurais pu rentrer, me diraient certains, mais le moment que je passais était particulièrement exquis. Je suis donc restée jusqu'au bout de l'album.

Quel album ?

Celui de Tehui. Tehui est un rappeur ivoirien. En fait non, Tehui est un auteur, compositeur, interprète ivoirien. C'est plus juste. "Itinéraire d'un gars a-normal" est son premier album. Il compte 18 titres. Douze ! De nos jours, en Côte d'Ivoire, ce n'est déjà pas courant de sortir un album, à plus forte raison avec 18 titres.

Ce soir au Bushman café, nous étions une quinzaine de privilégiés, invités à éplucher 12 titres. L'idée de nos hôtes était de nous laisser le plaisir de découvrir les 6 autres sons plus tard. Ces 12 titres sont les plus réprésentifs de "Itinéraire d'un gars anormal". C'est donc munis de notre sensibilité et avec les éclairages de Tehui que nous avons écouté l'album.

Avant de faire mes petits commentaires sur chacun des titres, laissez moi vous dire que cet album se rapproche sérieusement de la perfection en considérant la vision de son auteur. Ce n'est pas de l'à peu près. Il y a une vraie réflexion derrière, qui s'est concrétisée avec du "feeling". Old school, Jazz, Production, Texte, Puriste...font le champ lexical de l'album d'un gars qui vous laisse décider si oui ou non il est normal. Je vous dis ce que j'en pense à la fin de ma revue de l'album.

Je serai brève sur certains titres et bavarde sur d'autres ! 

- Weak weak wak

Il y a de la pêche et de l'humour dans ce titre. Ça démarre au quart de tour. Tehui avoue qu'il a voulu s'amuser et jouer le jeu des punchlines en titillant les autres rappeurs. Le titre nous fait plonge dans l'univers de Tehui avec du rythme et c'est très bien comme ça. Ma tête a fait oui-oui tout le long. 

- Vibin

C'est du rap sur du Jazz. Sur ce titre, on est davantage emporté par la musique que par le flow. On a même l'impression que Tehui était dans le même état que nous au moment de l'enregistrement. C'est très langoureux. 

La family

Difficile de ne pas se dandiner quand on entend frapper la guitare. Tehui attaque automatiquement  et Josey le rejoint dans un refrain super groovy. Régis, un ami artiste plasticien, m'a confié que l'univers de ce titre lui a fait pensé à "Urban Species", un groupe de Hip-hop britannique. C'est vrai vrai que leur titre "Spiritual love" a quelque chose de "La family" avec l'énergie en moins cependant. Ce troisième titre est le le premier à avoir été révélé en vidéo à l'occasion de la sortie de l'album. 

 

Itinéraire d'un gars anormal

Il y a de nonchalance dans ce titre. Le flow de Tehui perd de sa vitesse et c'est presqu'hyptonisant. Quand je lui en parle, il sourit et reconnaît qu'il a parfois cette réputation de "Lazy boy". A partir de là, je me dis que cet album est un voyage à travers la personnalité, la sensibilité du rappeur. Il le dit : "J'ai voulu me faire plaisir avec cette album". Mais je pense aussi qu'il a voulu nous faire plaisir, sinon il l'aurait garder ses titres pour lui. Et Nunshak qui est assis près de lui souligne, en tant que producteur sur l'album, qu'il était important de ne pas seulement faire ce qu'on aime, mais de s'ouvrir aux mélomanes. 

Nuit d'enfer

"Nuit d'enfer" n'est long ni court. Je l'ai très vite considéré comme une interlude. C'est l'histoire sombre et coupable d'un homme qui voit ses ambitions déjouées par le sort. Tehui relate l'histoire d'une façon qui vous laisse imaginer, entrevoir les scènes. On se croirait dans un polar avec la musique, et puis au moment où on s'y attend le moins, c'est fini. Il nous laisse sur un goût d'inachevé qu'on aime sans trop comprendre pourquoi. C'est d'ailleurs le titre qui a suscité le plus de discussions pendant la séance d'écoute. On a rit, on s'est interrogé, on a un peu polémiqué. 

Liaison fatale

Là encore, Tehui est un narrateur. Il présente une scène comme s'il la dessinait. Un couple flirte outrageusement et une voix grave (de crooner) commente en arrière plan. Elle me fait penser à Serge Gainsbourg dans "Je t'aime moi non plus". Et puis il y a quelque chose dans les effets sonores ou la musique même qui fait à la fois disco et générique de film d'action. Je vais même jusqu'à penser à James Bond... Il y a une sensation danger imminent. Si vous avez déjà écouté ou quand vous aurez écouté, merci de me donner votre avis.

Tehui et Nunshak

 

Forgiveness

En featuring avec Janiel,  "Forgiveness" est un chant d'espoir qui s'appuie sur la relation avec Dieu. Et ce titre montre à quel point la prod a été pointilleuse sur la conception de la musique. On entend l'orgue qui est un rappel flagrant à l'environnement ecclésiastique. C'est surtout ce détail qui m'a frappé ici.

Le revers de la médaille (Feat Shayden)

Cet album a son anecdote phare avec "Le revers de la médaille". Il se trouve que Nunshak a récupéré une maquette de soundtrack pour un film pornographique. Vous avez remarqué ?

Sound rebels (feat Kajeem et NunShack)

Ah je l'aime ce son. Tehui est accompagné par Kajeem. Mais l'icône ivoirienne de la musique reggae, rappe sur "Soundrebel". La musique me ramène à un titre de Amy Winehouse. Je vous laisse trouver lequel. C'est énergique, chaud, on sent que les gars se sont éclatés en studio. Et ils arrivent à nous communiquer le truc.

Le prince des lagunes

Tehui est friand du rap old school mais il n'ignore les problème de son époque. Le prince des lagunes est ce jeune brouteur qui fait le boucan avec l'argent volé via internet. Il en rit avec amertume et fait un clin d’œil au Coupé décalé avec la complicité de Shayden et Manassée Nekouressi.

Nous avons échangés sur chacun des titres avec passion

Vap Music 

Honnêtement je ne me souviens plus de ce titre. Je crois que je me suis dit qu'il était de trop. Je commençais à être essoufflée. Il faut que je me le refasse pour avoir un avis. Quand je pense qu'on écoutait juste 12 titres sur 18... Le mec a été terriblement productif.

Eternel

C'est le dernier titre sur l'album. Du coup j'ai saisi un jeu de mot voulu ou pas dans le fait d'appeler "Eternel" ce qui achève un projet. j'ai trouvé que c'était bien pensé. 

Après écoute de l'album, je dois m'incliner bien bas devant la plume du rappeur, qui est un vrai poète et qui sait en plus jouer de son flow pour donner de l'impact à ces messages. Son univers très underground et old school a cependant une vrai place ici et maintenant parce que ce qu'il propose est tout simplement bon. Est ce qu'il est normal ? Oui.  Pourquoi ? Parce que tout ceux qui ont une vision, une passion, qui consacre plusieurs années à la concrétiser alors qu'elle n'est a priori qu'une option, sont normaux. 

Parce qu'il a plusieurs palettes, Tehui a collaboré avec différents producteurs. Son album a dès lors quelque chose de fédérateur même quand les goûts diffèrent d'un mélomane à un autre. Cet album est riche en quantité et en qualité. 

Liens pour écouter et/ou acheter l'album sur internet

Itunes: https://itun.es/fr/CTOoib
Amazone : https://www.amazon.com/gp/product/B06XDSZHHJ/ref=dm_ws_sp_ps_dp
Qobuz: http://www.qobuz.com/es-en/album/itineraire-dun-gars-normal-tehui/3614974150042
Spotify : https://open.spotify.com/album/4bexehtKaMlfZjpj1yi5XM
Deezer: http://www.deezer.com/album/15522674

 

 

Normal

Tweets

My week on Twitter 🎉: 17 Mentions, 5.19K Mention Reach, 24 Likes, 6 Retweets, 2.26K Retweet Reach. See yours with… https://t.co/BXBbOB6j7k
Orphelie (3 days ago)
Je retrouve mes deux copines de lycée ce soir. J’ai trop hâte !
Orphelie (3 days ago)
@ahossvne je réserve 3 tickets stp. Je récupère ça demain à Dozo ?
Orphelie (3 days ago)
Our biggest fans this week: Lallatti, Mowledeth, axelBaudelaire1. Thank you! via https://t.co/BpxhT4478D https://t.co/trnrKJKPse
Orphelie (3 days ago)
Ah ce truc là, ça te démolit des gens. https://t.co/Xd0U01yGW0
Orphelie (4 days ago)