Vous êtes ici

Se réapproprier son vagin

"N'ayez pas peur. Nous allons vous parler de nos vagins"

Annoncée pour 15H, la représentation débutait à 15H30 au Bushman - café. La faute aux retardataires tels que moi. L'association Train and Travel présidée par Bénédicte Johan présentait un spectacle avec pour star, le VAGIN. 

Alors que je m'attendais à du théâtre, je me retrouve en face de jeunes femmes qui, chacune à leur tour ou en groupe de trois, citent avec réalisme les expériences de plusieurs femmes interviewées à travers le monde. Pendant 1H30 le vagin est exposé avec humour, tristesse, ironie parfois. En tout cas il est fidèlement relaté. Le public un peu timide quand vient les moments de dire VAGIN ! à haute voix, se détend au fil des différents monologues. Il rit quand est énuméré la longue liste des petits noms donné au vagin par pudeur ou par amusement. Il s'émeut quand est évoqué avec détails les viols, se gêne quand on décrit un cunilingus, une éjaculation féminine, glousse quand sont illustrés les différents types de gémissement quand vient l'orgasme.

Les monologues du vagin - c'est le titre de l'oeuvre rendue par Eve Ensler- est en fait un plaidoyer. Il peut choquer certes, mais ne fait que porter la voix de femmes qui ont traversé des expériences liées à leur vagin, un organe qui fait autant partie de leur corps que leur bras ou leur bouche. Un organe dont l'évocation sincère reste tabou, facilitant les abus et les erreurs. Le vagin est un horizon de possibilités. Il n'a droit qu'au plaisir voulu EXPLICITEMENT par sa proprietaire. Il est noble par ce qu'il est l'un des éléments incontournables de l'enfantement. Il a le droit de mouiller de satisfaction sans que sa proprietaire ne culpabilise. Il ne doit pas être une cible pendant les guerres. Le vagin ne doit pas être un mystère pour sa proprietaire. Elle a le droit et se doit d'y faire face sans gêne, de l'admirer, de le respecter et de le vénérer, de l'accepter avec toutes ses propriétés naturelles (formes, odeurs...).

L'échange qui a suivi le spectacle a naturellement duré une heure où hommes et femmes ont parlé franchement. Un moment rafraîchissant, parfois trop long, dont je suis ressortie (un peu avant la fin) ravie.

Normal

Laisser un commentaire


CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
3 + 16 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.