Vous êtes ici

MISS CÔTE D'IVOIRE 2017 : Décryptage de la cérémonie

Le samedi 3 juin 2017, s'est déroulée la finale du concours Miss Côte d'Ivoire 2017. C'est l'un des rendez-vous les plus attendus en Côte d'Ivoire, surtout par les téléspectateurs. J'en fais d'ailleurs partie. Cette année j'étais devant mon téléviseur pour regarder le show de bout en bout. A l'annonce des résultats, j'ai publié sur mon profil facebook que je ne savais pas quoi dire. C'était particulièrement vrai.

Mais avant de parler du verdict du Jury, je tiens quand même à revenir sur la cérémonie qui a animé les réseaux sociaux. Je vais organiser mes observations en trois point : LA RÉALISATION - LES PRESTATIONS D'ARTISTES - LES PASSAGES DES MISS. Mon point sur le trio gagnant (VERDICT) ,en dehors des deux nouvelles dauphines, sera glissé dans la conclusion. 

LA REALISATION

Ici je pense à la retransmission. Voyez vous, je préfère regarder le concours Miss de la maison parce que je trouve qu'on a une meilleure vue sur les candidates et les prestations qui soutiennent la cérémonie. De plus, on n'est pas submergé par les cris hystériques des comités de soutien dans la salle qui, cette année, se sont emmenés avec des sifflets et des vuvuzelas. On pouvait les entendre de son salon. Je suis donc restée à la maison comme la plupart des personnes qui ont suivi la finale. Mais le visionnage n'était pas très agréable. Le cadrage n'était souvent pas adapté et le retour du son donnait une sensation désagréable. J'ai lu beaucoup de tweets qui déploraient la qualité de l'image qui faisait old school, mais pour moi c'était un moindre mal comparé au cadrage et au son. 

Non ca n'était pas horrible au final. Mais on pourrait mieux faire les prochaines éditions. J'ai bien entendu le maître de cérémonie annoncer des centaines de millions de téléspectateurs dans le monde...

LES PRESTATIONS

Il y avait de l'humour et de la musique. A moins d'avoir raté quelqu'un en allant cherche du chocolat, j'ai reconnu Willy Dumbo et Agalawal côté humour. Willy s'est essentiellement et brièvement attelé à reprendre des scènes mythiques du concours. Le malaise avec ça - à lire les tweets - c'est qu'il reprenait des scènes de scandales qui avaient remis en cause la transparence du concours à l'époque. Certains internautes ont trouvé ce choix de sujets délicat et le jeu maladroit. Mais d'autres en ont ri. Quoiqu'il en soit, si moi aussi j'ai serré les fesses en voyant l’humoriste débarquer, habillé en string sur collant, un gros foulard sur le coup (je n'ai pas compris pourquoi), j'admets que les artistes ont cette mission de bousculer l'ordre établi en dénonçant des faits. C'est de la satire. Peut être était-ce la démarche de Willy Dumbo. Agalawal, lui, est sorti de son approche très "clown" pour faire son show dans un costume. Il a fait rire en servant, et du rechauffé, et du nouveau, mais surtout en lançant des pics furtives à nos politiciens. Pas mal, pas mal...

Côté  musique, nous avons eu le groupe TNT, Pierrette Adams, Kiff No beat, et Kerozene Dj. Ceux qui ont fait parler d'eux sont définitivement Pierrette Adams et le groupe Kiff No beat. Pierrette, doyenne de la musique qui réussit encore à traverser les générations en restant belle et fraîche avec en bonus ses titres atemporelles, y a cependant laissé de la voix. Elle est arrivée sur scène sur le titre "La belle histoire". Par dessus la musique, on pouvait l'entendre chanter d'une voix hors gamme et brute. Awkward ! La régie a vite coupé son micro pour sauver son honneur et nos oreilles. Comme c'était embarrassant... Mais le show a continué et elle a enchaîné avec son classique "Caterpillars". C'était plaisant de se rappeler à quel point ces chansons étaient et demeurent belles.

Et puis, sont arrivés les Kiff No beat. Premier titre ; Approcher regarder. Déjà que le concours Miss est depuis un moment assimilé à un réseau de proxénétisme d'un autre genre... Les spectateurs y ont vu un message subliminal et déplacé. Le COMICI qui a invité le groupe ne pouvait-il pas lui suggérer de piocher dans son très riche, un autre titre ? Le concours est sensé mettre la femme à l'honneur. Et pour ceux qui ne connaîtrait pas "Approcher regarder", le son parle des "Kpoclés", des filles légères qui se livrent aux hommes contre de l'argent.  Mais les rappeurs ne sont pas en faute. Il font du dirty rap et ont toujours assumé leur côté provocateur. C'était au COMICI de filtrer.

Mon coup de coeur a été Kerozene Dj. Ces deux titres sont des chansons à textes avec un message profond qui fait la promotion du travail et de l'excellence. Il était complètement dans le coup. Sa pochette a quand même amusé la toile, mais j'ai lu quelque part qu'il s'agit d'un "carré de poche", et qu'il peut se porter tel que l'artiste l'a fait (Pendouillant...)

LES PASSAGES DES MISS

La première entrée en vue d'ensemble était belle. La chorégraphie était simple et dynamique et les filles assez synchro. Leurs tenues faisait majorette (certainement voulu) avec des nœuds en veux tu en voilà. Mais des marinières ? Du bleu, blanc, et rouge ? J'ai cherché la Cote d'Ivoire dans le tableau, mais je ne l'ai pas retrouvé. Et ces danseurs qui entrent dans le schéma, assortis aux tenues des filles, sans chaussures... Ça jurait. Il fallait aller jusqu'au bout de la démarche et leur filer des espadrilles. Le chorégraphe (celui de "Danse Avec Les Stars") est venu de France pour ce travail. Pour les spectacles auxquels j'ai déjà assisté à Abidjan, je leur aurait suggéré, ici à Abidjan, les agences FMR ou Azen Prod. Ceux qui onté déjà assisté à "African Cabaret" ou "Les enfoiriens", sauront de quoi de je parle.

Pour ce qui est des entrées des miss dans les passages suivants, tout était au point. On sent qu'il y a eu une vraie préparation en amont.

Cependant ma plus grosse déception demeure l'absence du passage en tenue traditionnelle. En plus, il y a eu deux passages en tenue olympique. Une pièce et deux pièces. Pourquoi ? On ne pouvait pas faire sauter un modèle de maillot de bain pour les tenues traditionnelles ? Si vous avez une proposition de réponse, je suis preneuse.

Enfin les tenues de soirées. Chics et fantaisistes à la fois. Les coupes mettaient les filles en valeur, en soulignant leur formes délicates. Le choix des couleurs du drapeau ivoirien m'a également plu. Pour ce qui est des discours, le COMICI a joué la prudence avec une question bateau que chacune des candidates a pu préparer. On a donc eu droit à quelques récitations avec une publicité grotesque de l'Agence Emploi Jeune. Ca manquait vraiment de subtilité mais certainement les filles ont-elles été briefées pour faire au maximum l'éloge de l'institution qui fait partie des sponsors.

Au moins cette année, elles ont essayé de rendre leur texte le plus naturellement possible. J'ai parfois déploré la manie qu'avait le public de crier à chaque phrase. Ça déstabilisait plus qu'autre chose. Il faut dire que cette année le public a été particulièrement indiscipliné. On s'est parfois cru dans un stade. Et vu le verdict, je doute fort que ces cris et autres coups de sifflets, aient finalement influencé encore le jury.

Ericka Konaté, Deuxième Dauphine Miss Côte D'Ivoire

LE VERDICT

Alors là j'attaque le point sensible de l'affaire. Sincèrement, je n'avais pas de favorite. Avant la finale, je n'ai vraiment remarqué que deux candidates très actives sur les réseaux sociaux et certainement dans mon sillage. Il s'agit de Ericka Konaté et Darlène Kassem. Elles font d'ailleurs partie des dauphines. Du reste, j'avoue que je ne m'attendais pas à notre Miss. Durant toute la cérémonie, je ne l'ai pas vraiment remarqué. La seule fois où je me souviens avoir fait un commentaire sur elle, c'était lors du passage en bikini. Je l'ai trouvé élancé avec une allure distingué dans la démarche et un beau corps. Mais je ne l'imaginais pas devenir Miss. Finalement l'hystérie du comité de soutien de Ericka Konaté a biaisé mes pronostics parce que je la voyais bien gagner elle. Mais Ericka a juré à un moment déterminant : Avant son discours sur l'autonomisation de la jeune femme, elle a manqué de saluer le public. Intentionnel ou pas, je pense que ça a aussi influencé le choix du Jury.

Mandjalia Gbané, Miss Côte D'Ivoire 2017

Et au moment du verdict, sa frustration était si visible qu'on se demanderait si elle ne pensait pas que la couronne était déjà sur sa tête. Elle contenait mal sa tristesse. J'ai remarqué que Victor Yapobi, pionnier du concours (Je ne sais plus si il est toujours le Président du COMICI. Il est toujours là), l'a automatiquement prise par la main pour la conduire sur le côté comme pour soulager sa déception. 

A quelques secondes de l'annonce de notre Miss 2017, j'ai pensé très fort que c'était Darlène Kassem. Ca se jouait entre Gbané Mandjalia et elle. Darlène avait fait une grosse campagne d'appel aux votes en plus de son beau discours illustré en un témoignage personnel (inventé ou réel ?). Mais sa taille l'a certainement trahi. 1 mètre 68. Le jury a sûrement pensé au concours Miss Monde et a préféré mettre toutes les chances de son côté en couronnant Mandjalia (1 mètre 85). En effet la Miss Côte d'Ivoire 2017 a déjà remporté un concours de mannequinat. Ses mensurations, sa grâce et son éloquence pourraient être de gros atouts pour une représentation de la beauté et de l'excellence ivoirienne.

C'est avec du recul que j'arrive à faire cette observation, parce qu'au moment du verdict, j'étais bouche bée. Aussi belle et charmante puisse t-elle être, je ne la trouvais pas à la hauteur pour le calibre Miss. En tout cas, pas face à Ericka et Darlène. Sur la toile déjà, certains internautes dénoncent une mascarade, comme tous les ans d'ailleurs depuis que les réseaux sociaux ont bien intégré nos habitudes. 

Mais soyons clairs, il n'y a pas plus relatifs que les critères de beauté d'une personne à une autre. C'est un peu comme la Présidence. Chacun selon ses principes, sa sensibilité penche pour untel ou untel autre. Et puis Mandjalia a aussi fait une importante campagne de vote. J'ai visité sa page après le verdict. Des artistes ont même invité leurs fans à voter pour elle, notamment Bebi Philip et Debordo qui est dernièrement très suivi sur internet. Ça, ses atouts physiques, et son background, font un tout qu'il faut pouvoir apprécier. 

Dans quelques jours, loin de ses traits tirés par la fatigue et la pression, loin de nos passions, loin de l'euphorie, nous la redécouvrirons et l'adopterons certainement (Je l'espère). Je pense vraiment que ce trio est le plus objectif, son ordre l'est peut être moins. Ce n'est pas si mal.

Du reste, je pense que l'organisation devrait être focus sur son principe qui est d'être à la recherche de l'excellence, et se bonifier avec les années. Cette édition était juste correcte.

 

 

 

Normal

1 Comments - MISS CÔTE D'IVOIRE 2017 : Décryptage de la cérémonie

Vansey B. (non vérifié) June 04, 2017

Répondre
Merci pour ce décryptage qui donne envie, à ceux qui n'ont pas été intéressés, de voir le concours même en différé.

Pages

Laisser un commentaire


CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Tweets

@DjekouMP @YeoKanigui Mon ton son ? Nos vos lair ? 😂
Orphelie (21 hours ago)
@YeoKanigui Nouveau ou ancien testament ?
Orphelie (Yesterday)
RT @rotondedesarts: << A travers mes œuvres, je mets l’accent sur la bêtise humaine telle la guerre, l’esclavage qui conduisent notre monde…
Orphelie (Yesterday)
À cause de foutou igname ! Lol https://t.co/jZoafzkBoF
Orphelie (2 days ago)
Maman a confirmé hin ! Samedi j’aurai mon foutou igname. C. @Antah_S https://t.co/XvzuCTXkY1
Orphelie (2 days ago)