Vous êtes ici

Kerozene : Victoire pour le Coupé décalé et le Zouglou

 

Le samedi 24 novembre aura donc consacré la victoire de Kerozene.

L’artiste porté par BK prod et accompagné par plus de six annonceurs, a fait débordé la “4000 places” du Palais de la Culture de Treichville (Abidjan). Retour sur un pari gagné.
Il avait annoncé du spectacle toujours en refusant de donner plus de détails. C’était dans le jardin de la Villa TRACE quelques semaines auparavant. Kerozene monte sur scène autour de 20H. L’auront précédé en première partie, Ariel Sheney, Debordo, Magic Diesel, Safarel Obiang, Nafasi, et plusieurs artistes en développement. 
En réalité, Kerozene atterrit sur scène.

Une entrée sur scène ambitieuse mais maladroite

Le public enthousiaste est invité à regarder les écrans LED. La petite vidéo diffusée donne de la voix aux proches de l’artiste. Sur fond de musique douce, ils affirment leur respect et amour. Des jeunes du quartier Siporex, son arrangeur, sa productrice, à sa mère, on est touchés. Et puis vient le moment de lancer les projecteurs sur Kerozene. Le dispositif un peu trop visible gâche quelque peu le côté sensationnel de l’entrée. Il semble en situation inconfortable, ce qui met à mal son charisme. Mais le couac est rattrapé à l’atterrissage. À genoux, les bras levé, il déchaîne la foule. Derrière, l’orchestre donne le ton. PRENANT ! La suite est une démonstration de talent et de justesse.

Un live parfait pour une mise en scène à saluer.

Kerozene est un CHANTEUR. Sa voix porte, il chante juste, et c’est beau. Il ne surpasse pas ses musiciens, et ceux-ci ne l’écrasent pas. Il y a eu des répétitions rigoureuses et une balance calibrée. C’est évident ! D’ailleurs c’est le lieu de féliciter le staff sur cet aspect. On n’a pas eu à assister à une balance.
Pour la victoire de Kerozene, pas de play back, ni de semi live. Live jusqu’à la fin. Il ne souffre pas. Il n’a pas le souffle coupé, et pourtant il danse avec entrain dans ses costumes 3 pièces. Les transitions sont pour la plupart bien menées. Il y a de la mise en scène sur le titre “MariJo” et “Ça dépend de toi” avec la star du moment Douguoutigui. Tant qu’on y est, quid du répertoire de cette soiree chaude ?

Kerozene, trait d’union entre le Coupé décalé et le Zouglou.

Retrouvez l'article complet est disponible sur le site officiel de TRACE CÔTE D'IVOIRE

Normal

Laisser un commentaire


CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
7 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.