Vous êtes ici

Bassam : Il y a la vie ici !

 

"Il y a la vie ici"

Ce sont les mots de Marie-Joseph Koutouan, une des bénévoles qui a répondu présente à mon appel du samedi 18 mars 2017. Le projet "Inside out Bassam" avait besoin de bras valides et de coeurs joyeux pour habiller le quartier France sise à Grand-Bassam à partir du dimanche 20. Cette installation à la fois simple et originale s'inscrit dans la dynamique du projet "Inside Out" de l'artiste français JR, Prix TED 2011. 

Inside out Project consiste au collage de portraits en pleine rue dans un quartier avec une situation ou une histoire particulière. Très honnêtement, je ne saisissais pas forcément l'intérêt du concept en dehors de ses aspects esthétiques et atypiques. Et puis je me suis renseignée, je me suis documentée.

 

Il se trouve que les photos portraits sont ceux des habitants du lieu où se déroule l'exposition. Ces personnes sont la vitrine de leur cité. Leurs visages parcourant les rues, parsemant les murs, témoignent de sa vie et de l'ambiance qui y règne. Mais "Inside Out" de par son insolite dans l'endroit qu'il investit est un moyen de mettre la lumière sur un quartier, ses combats, ses stigmates, sa force, sa guérison. Vous pourrez vous en rendre compte en visitant le BEST OF des expositions déjà réalisées. 

JR a exposé dans plus d'une centaine de pays avec la complicité de bénévoles à chaque arrêt. A chaque ville, son enjeu. De Bogota à New York, en passant par Meiganga au Cameroun, il transmet des messages. Celui de réfugiès, de victime de racisme, de guerre, d'étudiants responsables, de LGBT, d'habitants de bidonvilles...

En Côte d'Ivoire, Il a choisi Bassam, et ce n'est pas anodin. Il y a un an, la cité balnéaire, destination rêvée pour les touristes, est victime d'une attaque terroriste. Elle survient au quartier France; La population est plongée dans la terreur. Bassam ne paraît plus sûre. Les activités hôtelières et autres commerces favorisés par le tourisme prennent un coup. 

Inside Out Bassam présente un quartier France souriant et fier. Ses habitants pausent devant l'objectif, tantôt timides, tantôt extravertis, mais jamais tristes. La vie a suivi son cours. On ne s'arrête pas sur le passé. Mais je crois que j'ai davantage saisi la portée de ce projet au moment de l'avantage. Parce qu'à vrai dire tout ce que j'ai écrit plus relevait assez de la théorie, du concept. Sur le terrain c'est quelque chose...

" Ils ont collé le boutiquier !"

" Eh Tonton Denco ! Collez le bien hin "

" Regarde, tu es célèbre maintenant ! "

" C'est mon fils, mon choco ! Collez le ici."

" Hahaha Fallman, regarde c'est Fallman."

" Maman viens me voir !" 

L'étape de l'affichage est une excuse pour se rassembler et se découvrir tel une "vedette". A ce moment là, tous se retournent pour chercher le fameux visage collé au mur qui fait face au coiffeur Denco. Ce dernier a lui même déjà son portrait affiché, plu loin, face à la cour d'une vendeuse de jus. Elle l'a reconnu, tout comme les autres avec elle. Ils reconnaissent aussi "Tonton Abobolais". Il n'habite pas très loin. On demande à un petit de courir le chercher. "On va l'afficher bientôt ! Va vite l'appeler !".

Ce sont en tout, deux cent portraits à coller pour une petite équipe de bénévoles avec en tête de fil, Laurent Diby qui a réalisé la deuxième vague de photographies.

Mais l'enthousiasme aide et la gaieté des rivérains y est pour beaucoup. Ils s'applaudissent, se taquinent, renforcent leurs liens. Certains découvrent d'autres. Ils ne les connaissaient pas. "Ah mais c'est toi non !? Tu es sur mon mur." 

En fait, que serait un quartier, une ville, sans ses habitants ? Ils en sont le coeur. Ce sont eux qui lui donnent ses couleurs, son esprit. Au quartier France, Vous découvrirez ces visages si vous passez par là. Vous pourrez vous amuser à leur imaginer des histoires ou même les circonstances dans lesquelles leurs photos ont été prises. Mais elles seront rarement tristes, tant leur visage exprime le positif.

Je devrais vous revenir avec une petite vidéo. En attendant, ce billet est pour les curieux qui ont dû voir mon post sur facebook et qui s'interrogeaient.

L'affichage devrait s'achever le mardi 21 mars. Nul besoin de vous dire que l'exposition est ouverte...

Merci Jean Léon, Céna, Jean Yves, Amielle et Marie-Joseph pour votre disponibilité.

 

Normal

Tweets

@WizkidGal Tu m’arrêtes ça ! 😪
Cogito (2 hours ago)
Merci de #RT pour faire rayonner le travail de mon amie. Elle est plutôt réservée mais son travail mérite d’être co… https://t.co/4niQwuCWo2
Cogito (2 hours ago)
Svp filez moi le son de Étienne Mbappe - mulema mwam ?
Cogito (23 hours ago)
@AmenanTanoh Merci pour le topo !!
Cogito (Yesterday)
RT @AmenanTanoh: @OrphelieThalmas Tous les mails sont stockés quelque part... et il faut en permanence refroidir les centrales de stockages…
Cogito (Yesterday)